Portraits du mois

anny

 

Anny ANDRIANAIVONIRINA, 20 taona naha mpanao gazety

Mila mahay mihaino sy mifandray amin’olona maro ny mpanao gazety”

Anny no tena ahafantaran’ny maro azy na i Anny Maria Rondronavalona Andrianaivonirina. 20 taona izay no naha mpanao gazety ara-panatanjahantena azy tao amin’ny Midi Madagasikara. Nandalo dingana maro izy vao tonga teo amin’io toerana io ary nanamafy hatrany ireo traikefa azony tao anatin’ ny tontolon’ny serasera teto Madagasikara.

Mitana andraikitra maro eo amin’ny tontolon’ny serasera i Anny: talen’ny famoahana ao amin’ny gazety Midi Flash, tomponandraikitra voalohan’ny serasera eo anivon’ny Oniversiten’Antananarivo, mpamolavola tetikasa ary vao haingana izay no niandraiketany manokana ny Ivongazety ka hitarihany ilay tetikasa miompana amin’ny fampiofanana mpianatra mpanao gazety amin’ny alalan’ny aterineto. Continue reading

MEDIA, CITOYENS, FACE A L’HISTOIRE : 1947 ET RUELLES CITOYENNES

MEDIA, CITOYENS, FACE A L’HISTOIRE :  1947 ET RUELLES CITOYENNES

« Ny Razana tsy mba maty »

Ils ont OSE…

Ils… cette jeune équipe pluridisciplinaire, aux genres mêlés, au-delà de leurs croyances, origines, appartenances,apparences,  fougueuse dans la création….riche d’imagination…effarouchant les vaches sacrées… a frayé les possibles dans un rêve éveillé…:  une exposition artistique et culturelle dans la ruelle – oui, cette ruelle dite coupe gorge-  du fokontany d’Antaninandro. Une exposition historique  sur la tragédie la plus douloureuse de l’histoire de Madagascar. Celle sans doute la plus méconnue et la plus occultée : la lutte de libération du symbolique 29 mars 1947. Continue reading

COMMUNIQUÉ DE PRESSE, février 2016

COMMUNIQUÉ DE PRESSE, février 2016

Observatoire des médias et de la communication à Madagascar

Media Matters Madagascar

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Force est de constater qu’aujourd’hui la mediasphère se retrouve dans un état de confusion, noyée dans les règlements de compte clanicopolitiques sous couvert d’impératifs financiers et commerciaux, pénalisant malgré eux les journalistes, au détriment des citoyens dont le droit à l’information de qualité passe au second plan, voire est totalement bafoué.

Loin des réelles préoccupations de la population, la majeure partie des médias est déjà concentrée sur leur positionnement politique respectif, élections de 2018 obligent. La plupart des journaux et des médias (anciens et nouveaux), s’acharne soit à défendre becs et ongles le pouvoir en place soit à chercher à tout prix les moyens de l’abattre. Une situation des plus normales dirions-nous pour un pays se voulant démocratique. Mais entre les fines techniques de manipulation et de désinformation, les tactiques de disruption, à la limite de la subversion, sans oublier le pouvoir de l’argent, le public devient la marionnette des tireurs de ficelles, malléable à souhait et se forme une (fausse) opinion politique délibérément fragilisée, comme en 1991, 2002 et 2009. Continue reading

« ILONTSERA Fizarana toro hay »

Serge Henri Rodin, Responsable du Laboratoire de recherche en management et médiation culturelle (LABMED),enseignant-chercheur au Département d’Etudes Françaises et Francophones, ancien journaliste, artiste. Ny asa fanaovan-gazety dia mitondra kolontsaina ho an’ireo izay mijery, mamaky na mihaino vaovao. Izany indrindra no antony tsy maintsy itandremana amin’ny famoaham-baovao amin’ny alalan’ireny fitaovana entina miserasera ireny. Continue reading

Kidnapping à Toamasina, quand l’affaire devient médiatique

Les derniers rebondissements dans le dossier de kidnapping de la petite défunte Annie et de son frère Arnaud, libéré après 52 jours de captivité font rebondir des aspects inattendus de l’affaire, dont le côté médiatique. En effet, au-delà du caractère judiciaire et crapuleux de l’histoire, elle soulève plusieurs problématiques liées aux médias.

Tout d’abord, la guerre entre le tout puissant Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM) et les journalistesquand certains organes de presse (TV Plus, Viva et le journal Taratra ont été nommément cités)  ont révélé la suspicion de l’implication présumée d’un magistrat dans l’affaire. Une version réfutée vigoureusement par le syndicat obligeant les journalistes incriminés, et le corps de métiers en général à se faire petits (communiqué de presse OJM) et présentant jusqu’à des excuses publiques. La rumeur de la participation d’un « personnel » de la justice, relayée par la presse, avait déjà provoqué des menaces de lynchage et d’incendie du palais de la justice de la capitale de l’Est quand Annie a été tuée. Continue reading

« Affaire Nicole Andrianarivoson» Sans suite ?

« Affaire Nicole Andrianarivoson» Sans suite ?

 L’affaire semble se tasser après la note diplomatique divulguée par la Présidence sur l’histoire des 3 millions d’euros qui auraient été découverts en France avec la Conseillère spéciale du Président Hery Rajaonarimampianina.Ou serait-ce la vertu de la trêve politique qui en fait n’en est pas une compte tenu de la tenue des sénatoriales en pleines fêtes de fin d’années ? En tout cas, après ce communiqué laconique et quelques brulots des communicants d’Ambohitsirohitra sur les réseaux sociaux en guise de riposte, les médias locaux sont passés à autre chose… Continue reading

ILONTSERA : premier observatoire des médias et de la communication

ILONTSERA : premier observatoire des médias et de la communication

Face à la disparition des repères sociaux et moraux, en plus des difficultés économiques auxquelles sont confrontés les citoyens, les médias restent les derniers remparts pour l’édification d’une société plus juste et équitable. Ce qui a poussé une équipe d’universitaires, de journalistes, de membres de la Société Civile, d’acteurs du secteur public et privé, convaincus du rôle primordial endossé par les médias dans la construction démocratique à prendre l’initiative de créer ILONTSERA (Ivontoeram-pandalinana ny tontolon’ny serasera marolafy eto Madagasikara), premier Observatoire des Média et de la Communication de Madagascar(OMCM).

Ilontsera vise la promotion de l’accès à l’information

Droit à l’information pour la population. Tel est l’objectif d’Ilontsera en lançant « L’observatoire des médias et de la communication à Mada­gascar ». En effet, « Ilontsera prévoit de mener un média monitoring, ateliers thématiques et forums, formation, recherches et analyses, édition et publication, lobbying, plaidoyer, négociation, médiation et débats, afin d’atteindre cet objectif », a expliqué Mamelasoa Ramiari­narivo, directeur exécutif d’Ilontsera C’était hier au Centre malga­che pour le développement de la lecture publique et de l’animation culturelle à Analakely.
Ilontsera se veut ainsi être un laboratoire ainsi que le premier observatoire des médias et de la communication constitué d’universitaires, d’intellectuels engagés, d’activistes de la société civile, de journalistes, d’organisations à base communautaires, d’artistes et de divers acteurs de la communication.
« Ces acteurs sont convaincus que le développement durable est lié à la nécessité de disposer de médias responsables, libres et indépendants », conclut Mamelasoa  Ramiarinarivo.

 

Contexte

Contexte

En 55 ans d’indépendance, Madagascar n’a connu que de courtes et éphémères périodes de stabilité et de paix sociale et politique. Cette situation pré-crisique permanente, aggravée ces dernières années, est un obstacle à l’instauration pour les populations de repères stables, dont des médias libres et responsables et une communication inclusive. Ilontsera lance une dynamique.Consciente des enjeux et défis de la transition numérique, elle est la réponse à cette nécessité d’édification d‘espaces symboliques, garants d’une construction démocratique et identitaire.

 

Miserasera, ampitsimoka fiovàna

Miserasera, ampitsimoka fiovàna

L’état du monde ne se résumerait il pas de nos jours à l’envers du décor mondialiste? Violences, déchirements, fractures, déséquilibres, asymétries, incompréhensions….Il serait peut être temps de questionner la mémoire, si hachurée et en perpétuelle construction soit elle, et désapprendre la peur en « inventant le nouveau » S.Amin, dans une posture d’éveil permanente, de (re)création dans l’Etre avec…

Oui, les turbulences sociales ici et ailleurs, face au pouvoir cynique et autocratique de l’avoir nous invitent à lire les signes des temps, à voir autrement «  au-delà de ce qui est encore invisible » F.Mayor…une veille permanente et un contrôle politique, démocratique, culturel face à toute velléité de dissimuler les enjeux réels derrière les jeux de pouvoir. Continue reading