CYBERCRIMINALITE EN AFRIQUE DE L’EST-Madagascar dans la lutte aux cotés des pays de la SADC à travers ILONTSERA

CYBERCRIMINALITE EN AFRIQUE DE L’EST-Madagascar dans la lutte aux cotés des pays de la SADC à travers ILONTSERA

Une réunion régionale sur la lutte contre la cybercriminalité s’est tenue les 23 et 24 octobre 2019 à Johannesburg, en Afrique du Sud. Initiée par ARISA (Advancing Rights in Southern Africa) et ABA (American Bar Association- association des membres du barreau américain), le programme ABAROLI est soutenu par l’USAID et réunit plusieurs organisations de la société civile internationale dont PACT et INTERNEWS. Intervenant dans la protection des droits humains en général, le programme est particulièrement actif dans la promotion de la liberté d’expression et de la presse avec un focus particulier depuis quelques années sur la cybercriminalité. Ceci compte tenu de l’évolution galopante des NTIC en Afrique et par conséquent la nécessité d’un accompagnement des citoyens et l’établissement d’un cadre légal juste et légitime, aussi bien pour les journalistes que pour les internautes.
Cette séance de travail a été ainsi l’occasion d’établir l’état des lieux de la lutte parmi les pays de l’Afrique de l’est, entre ceux qui comme Madagascar, disposent déjà d’une loi spécifique et ceux dont le processus est en cours. L’objectif étant d’harmoniser le cadre légal au niveau régional, notamment à travers un modèle de loi adapté au contexte de l’Afrique australe compte tenu désormais du caractère transnational des crimes et les similitudes qu’ils présentent dans plusieurs pays du continent. Il s’agissait ainsi de trouver pour chaque pays les moyens de renforcer le combat au niveau national en s’inspirant des expériences d’autres nations du continent. C’est au titre d’Observatoire indépendant des médias et de la communication à Madagascar qu’ILONTSERA a participé à cette rencontre en insistant sur un usage responsable des réseaux sociaux et des technologies numériques en général, tout en respectant la liberté et les droits de chaque citoyen.

RECRUTEMENT DE STAGIAIRES

RECRUTEMENT DE STAGIAIRES

A. Contexte

            ILONTSERA est une organisation non gouvernementale, membre des Organisations de la Société Civile (OSC). Son mandat est lié à l’éducation citoyenne et la promotion de la culture de la paix à travers l’appui des organismes et professionnels œuvrant dans l’environnement médiatique malagasy. L’Observatoire a pour objectif général d’édifier une société loin des violences, démocratique, prospère, juste et équitable à travers une interaction responsable et vertueuse entre le monde de la communication, médiatique essentiellement, et la citoyenneté en action.

            Les principales missions de l’Observatoire sont ainsi de :

  • Restaurer la confiance du public dans les médias et l’information pour la promotion des droits humains, de la prospérité pour tous et de culture de la paix et le renforcement du lien social.
  • Prévenir l’engrenage des extrémismes grâce à la promotion de l’éthique et de la déontologie dans la fabrication et la consommation de l’information.
  • Accompagner les acteurs médiatiques vers le respect de l’éthique et de la déontologie pour une conscience et un empowerment citoyen, une pleine participation des populations indifférenciées à la vie publique.
  • Œuvrer pour l’accès de toutes les populations à l’information et instaurer in fine une culture médiatique adaptée aux contextes nationaux.
  • Promouvoir la recherche pour une communication médiatisée, inclusive, respectueuse du
    pluralisme et de la diversité.
  • Promouvoir une politique non exclusive et plus équitable de la communication médiatisée.

B.Missions

            Sous la supervision du Bureau Exécutif d’ILONTSERA, les stagiaires contribueront à la réalisation des diverses activités et des objectifs fixés au préalable par l’Observatoire.

            ILONTSERA contribue également pour sa part à l’insertion professionnelle des étudiant(e)s-stagiaires en leur permettant d’assimiler les enjeux qui s’articulent autour des médias et de la communication à Madagascar.

C.Conditions générales

  • La durée du stage est d’un (01) mois calendaire renouvelable mais l’emploi du temps des stagiaires sera à déterminer selon le chronogramme établi des activités. Les stagiaires recevront les formations initiales adéquates à ces activités ; celles-ci se feront généralement au siège de l’Observatoire à Antananarivo avec des déplacements dans la capitale et dans les régions qui seront entièrement prises en charge par ILONTSERA.
  • Une indemnité de stage sera octroyée suivant les conditions de l’organisation ainsi que les résultats et les performances fournis par le/la stagiaire à la fin de son stage.
  • Une évaluation est prévue à la fin du stage, au cours de laquelle chaque stagiaire se verra délivrer une attestation de stage.

D. Profil du stagiaire

  1. Formation académique

Titulaire d’au moins un diplôme de Licence en journalisme / communication / relations publiques / sciences humaines et sociales / sciences politiques ou autre domaine académique pertinent.

  • Etudiant(e) en L3 accepté(e) selon motivation et disponibilité

         2. Autres compétences

  • Maitrise parfaite de la langue malagasy et du français;
  • Excellente capacité d’analyse et une forte capacité rédactionnelle ;
  • Sens développé de la communication et des relations humaines ;
  • Facilité pour la communication verbale, bonne capacité interpersonnelle, aisance relationnelle ;
  • Proactif(ve) avec un esprit d’équipe très développé;
  • Capacité à travailler sous pression ;
  • Disponibilité et flexibilité dans les horaires de travail y compris le week-end;
  • Maîtrise des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC)
  • Bonne maîtrise des logiciels de bureautique et de traitement de texte ;
  • La maitrise des outils de traitement graphique (Adobe InDesign et/ou Adobe Photoshop et/ou Illustrator) et des outils de traitement de données serait un atout.

E. Dossiers à fournir

            Tou(te)s les candidat(e)s remplissant les conditions précédemment citées peuvent envoyer leurs dossiers de candidature (CV + lettre de motivation) au plus tard le 27 octobre 2019 à l’attention de Monsieur le Responsable Communication de l’ONG ILONTSERA, à l’adresse électronique suivante : communication-manager@ilontsera.mg

 

Les candidat(e)s présélectionné(e)s feront l’objet d’un entretien.

 

Recrutement StagiairesA. Contexte ILONTSERA est une organisation non gouvernementale, membre des Organisations de la…

Posted by Ilontsera – Observatoire des Médias et de la Communication à Madagascar on Sunday, October 13, 2019

 

NOUS APPROPRIER L’HISTOIRE POUR CO-BÂTIR LE FUTUR

NOUS APPROPRIER L’HISTOIRE POUR CO-BÂTIR LE FUTUR

Perpétuer le devoir de mémoire et honorer nos Morts pour la patrie. Pour que nous, les générations présentes et à venir, érigent définitivement en icônes immortelles ces soldats inconnus et insurgés ignorés, tombés sur le champ d’honneur de la liberté, quand l’expression « Ho an’ny Tanindrazana » avait encore tout son sens.

            72 ans après, beaucoup de question doivent interpeller : Sommes-nous à la hauteur de leur espérance ? Sommes-nous dignes de leur sacrifice ? Sommes-nous redevables, et en quoi ?  Avons-nous connu, su et compris tout de cette partie de notre histoire ? Tout a été-t-il dit sur cette insurrection ? A-t-on réellement tiré les leçons de notre histoire ? De quoi avons-nous peur pour se libérer, une bonne fois pour toute, de nos vieux démons ?

            C’est avec tous ces questionnements que notre génération doit avancer, à la recherche de réponses qui nous serviront d’arsenal pour vaincre la peur, les non-dits, les vérités cachées, ces ennemis invisibles qui nous empêchent jusqu’à maintenant de nous lever pour le vrai Salut de la Patrie.

            Après « La tragédie oubliée dans la ruelle citoyenne » à Antaninandro, en 2016 et « L’enracinement dans l’histoire » au jardin de Mahamasina, en 2017 et « Un peuple responsable de son histoire » au Tahala Rarihasina Analakely, en 2018. C’est toujours dans cet engagement de transmission, de communication citoyenne, que l’ong ILONTSERA, en collaboration avec ses partenaires, organise la commémoration, qui consiste à faire du «  29 mars 1947 » un facteur de résilience pour un peuple dont l’existence même est un combat de tous les jours.

JOURNÉE MONDIALE DE LA RADIO

JOURNÉE MONDIALE DE LA RADIO

Dans le cadre de la Journée Mondiale de la Radio, l’Ambassade des Etats-Unis avec l’Observatoire des Médias et de la Communication-ILONTSERA a organisé un échange sur facebook live entre les auditeurs et les Directeurs de la Radio Nationale Malagasy (RNM) Harrison Ratovondrahona et de Kolo FM Mija Randriantsarafara. Cet échange a pour objectif de donner la parole aux auditeurs sur leurs attentes envers les radios publique et privées à Madagascar.

Vous pouvez suivre l’échange sur le lien https://www.facebook.com/usembassy.madagascar/videos/593749624431015/

VIOLENCE CONTRE LES JOURNALISTES Madagascar à la Conférence d’Arusha, les 2 et 3 novembre 2018

VIOLENCE CONTRE LES JOURNALISTES Madagascar à la Conférence d’Arusha, les 2 et 3 novembre 2018

Depuis l’adoption, en 2012, par les Nations-Unies d’une Résolution et d’un Plan d’action sur la protection des journalistes, chaque 2 novembre est déclaré Journée internationale de lutte contre l’impunité des crimes commis envers les journalistes. Cette date a été choisie en l’honneur des deux journalistes français, Ghislaine Dupont et Claude Vernon, tués au Mali, le 2 novembre 2013. D’autres crimes contre des journalistes commis en Afrique dont celui contre le Burkinabé Norbert Zongo (1998) restent tout aussi impunis jusqu’à maintenant tout comme celui récemment contre le Saoudien Jamal Kasshoggi (2018). Entre 2006 et 2017, plus de 1000 journalistes ont été tués dans l’exercice de leur métier dans le monde.

En novembre 2017, à l’initiative de l’UNESCO, les pays de l’Est africain se sont engagés contre ces crimes et impunités à travers la Déclaration de Nairobi réunissant l’Ethiopie, Kenya, Rwanda, Somalie, Soudan du sud, Tanzanie, et Uganda. L’objectif est d’instaurer un mécanisme national en faveur de cette lutte réunissant les journalistes, les médias, les gouvernements, les forces de sécurité et la Société civile. Madagascar a rejoint également le processus par les biais du Projet Institutions Démocratiques, Intègres, Représentatives et Crédibles (IDIRC) initié par l’UNESCO et ses partenaires locaux qui sont déjà à l’œuvre dans l’élaboration d’un Protocole d’accord et d’un Guide commun de communication pour harmoniser la collaboration de ces diverses entités. Madagascar a eu une délégation lors de la Conférence d’Arusha (Tanzanie), les 2 et 3 novembre 2018, où elle a pu partager ses expériences en la matière.

EDUCATION AUX MEDIAS

EDUCATION AUX MEDIAS

Le droit d’accès à l’information, le droit de savoir des citoyens sont inaliénables. L’explosion du numérique accompagnée de l’utilisation exponentielle des réseaux sociaux fait naitre de nouveaux enjeux de développement pour le pays. Or, face à l’instabilité sociale créée par les dispositifs étatiques d’une part, suite aux résultats du sondage effectué par Ilontsera à l’occasion de la journée du droit d’accès à l’information le 28 septembre 2016 révélant les importantes disparités dans l’accès à l’information d’autre part, il est nécessaire et urgent d’engager une éducation aux médias pour des citoyens plus responsables.
L’objectif du projet est d’offrir aux citoyens les outils pour des capacités et des compétences qui garantiraient leur droit par une pratique de l’information et de la communication raisonnée et partant contribuerait à une avancée démocratique indispensable pour le vivre ensemble à Madagascar.

CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DE LA LIBERTE DE LA PRESSE 3 MAI 2018

CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DE LA LIBERTE DE LA PRESSE 3 MAI 2018

Dans le cadre de la 25ème édition de la célebration de la liberté de la presse initiée par l’Organisation des Nations Unies tous les 3 mai, l’ONG ILONTSERA (Ivom-pandalinana ny Tontolon’ny Serasera marolafika eto Madagasikara) en tant qu’Observatoire des médias et de la communication à Madagascar souhaite apporter sa contribution dans la co-construction d’une société où la presse et les médias peuvent jouer pleinement leurs rôles dans l’édification de l’Etat de droit et de la démocratie, le respect de la justice sociale et la promotion d’une plus grande et meilleure participation citoyenne dans la vie de la nation.

En outre, Madagascar se trouve en période (pré)électorale où la mission des journalistes et la presse est plus que jamais prépondérante, tout comme l’engagement citoyen à travers l’utilisation des blogs et des réseaux sociaux.  Cependant, la relative liberté offerte par les Nouvelles Technologies de l’Information et la Communication (NTIC) n’est pas sans risque de dérives comme l’illustrent les cas qui finissent devant le tribunal ces derniers temps avec parfois des condamnations à des peines d’emprisonnement. En cette période pré-électorale, ces risques et dangers sont exacerbés face au fanatisme de tout bord et le flux de plus en plus importants d’informations que recoivent désormais les citoyens, pouvant laisser place aux manipulations, désinformations, et autres rumeurs et « fake news ».

Raisons pour lesquelles ILONTSERA voudrait sensibiliser tous les acteurs médiatiques sur la nécessité d’instaurer des médias responsables au service de citoyens responsabilisés surtout en cette période pré-électorale et à l’heure d’une utilisation de plus en plus accrue des réseaux sociaux. Notre organisation voudrait marquer cette date de célebration afin d’effectuer un état des lieux de cette liberté de la presse et d’expression dans le pays notamment en cette période pré-électorale, mais surtout trouver ensemble les moyens d’utiliser à bon escient, de manière responsable et « éclairée » les NTIC.

 

Pour concrétiser ses idées, ILONTSERA en partenariat avec Friedrich Ebert Stiftung (FES) a organisé un « talk show » qui traite la thématique « NTIC et Réseaux sociaux : entre liberté et responsabilités » car l’explosion de l’usage des réseaux sociaux change les donnes dans les pratiques sociopolitiques des citoyens/électeurs. Les changements s’observent également au sein du métier de journaliste tout comme chez le public qui devient à la fois acteur et consommateur de l’information grâce à l’utilisation des NTIC et des réseaux sociaux. Les enjeux sont d’autant plus cruciaux pendant la période (pré)électorale avec de nouvelles pratiques de communication politique. 

 

Pour animer le débat ILONTSERA, a choisi des professionnels des médias traditionels et des nouveaux médias, entre autres Mme Hilda Hasinjo et M. Lova RAFIDIARISOA et un expert juridique à savoir Mme Fanirisoa ERNAIVO, Magistrate, Présidente du Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM). Un public composé de jeunes, de journalistes, des membres de sociétés civiles malagasy et de simples citoyens a été également convié à interagir avec les intervenants.

 

Vous pouvez suivre le débat en Malagasy sur le lien https://youtu.be/8kE6m17fl_I

Vous pouvez également voir un interview de l’Executive Manager de ILONTSERA sur https://www.lhebdomada.com/07/05/2018/mamelasoa%e2%80%88ramiarinarivo-jusquou%e2%80%88cette%e2%80%88liberte%e2%80%88de%e2%80%88presse%e2%80%88peut-elle%e2%80%88aller/

 

 

Malagasy Mahatsangy, Ndao hanoratra ny Tantara

Malagasy Mahatsangy, Ndao hanoratra ny Tantara

Perpétuer le devoir de mémoire et honorer nosMorts pour la patrie. Pour que nous, les générations présentes et à venir, érigent définitivement en icônes immortelles ces soldats inconnus et insurgés ignorés, tombés sur le champ d’honneur de la liberté, quand l’expression « Ho an’nyTanindrazana » avait encore tout son sens.

            71 ans après, beaucoup de question doivent interpeller : Sommes-nous à la hauteur de leur espérance ? Sommes-nous dignes de leur sacrifice ? Sommes-nous redevables, et en quoi ?  Avons-nous connu, su et compris tout de cette partie de notre histoire ? Tout a été-t-il dit sur cette insurrection ? A-t-on réellement tiré les leçons de notre histoire ? De quoi avons-nous peur pour se libérer, une bonne fois pour toute, de nos vieux démons ?

            C’est avec tous ces questionnements que notre génération doit avancer, à la recherche de réponses qui nous serviront d’arsenal pour vaincre la peur, les non-dits, les vérités cachées, ces ennemis invisibles qui nous empêchent jusqu’à maintenant de nous lever pour le vrai Salut de la Patrie.

            Après « La tragédie oubliée dans la ruelle citoyenne d’Antaninandro »,en 2016et  « La popularisation de l’histoire au jardin de Mahamasina »,en 2017,c’est toujours dans cet esprit de transmission qu’ILONTSERA, en collaboration avec ses partenaires, organise la commémoration« Malagasy Mahatsangy, Ndao hanoratra nyTantara », qui consiste à faire du «  29 mars 1947 » un facteur de résilience pour un peupledont l’existence même est un combat de tous les jours.

MIORIMPAKA HO AN’NY FAHAFAHANA 29 martsa 1947

MIORIMPAKA HO AN’NY FAHAFAHANA 29 martsa 1947

Fanehoana ny tantara tamin’ny alalan’ny fampirantiana teo amin’ny elakelan-trano tao Antaninandro tamin’ny 2016…2017, fanaparihana ny tantara eny amin’ny zaridaina Mahamasina.
1947…. Ny lasa tsy hipaka ?
1947… Zary lasa voatohitohina amin’ireo lokan’ady sy fihetsika feno ambadika politika…
Anio, andeha hampiara-dalana ny tadidy, ny tantara, ny fahalalana iombonana…
Ilaina ny mahatsiaro, fa ilainy koa ny MAHALALA sy MAHAZO ny tantara sy ireo Tantara, atao vaky bantsilana ireo miafina rehetra, ireo niniana nohadinoina, ny fahanginana… Esorina ny tahotra ….. hamafisina ny fifankatiavana…
Fantarina ny lasa…. Ny ankehitriny….
Hahafahana miady ho an’ny fahafahana, mijoro amin’ny maha olombelona.
Mahamasina : Toerana manan-tantara izay isan’ireo adino, vahoaka izay nanakinana ny tadidy sy ny tantara…
* Fampirantiana ireo tahirin-tsary manan-tantara, lahatsoratra, gazety, voka-pikarohana avy eny amin’ny anjerimanontolo, … Sary, teny, fihevitr’ireo mpisehatra amin’ity tantara ity. Tsy hitovy intsony ny zava nisy teo aloha sy ny ankehitriny.
Ireo soritsoritry ny tantara niteraka zava-kanto maroloko. Atrik’asa sy ny fanehoan-kevitra, tafa ambani-kily. Fanohizana hatrany ny tolona.
Zaridaina misokatra, hafahan’ny tsirairay miaina, mandoko, mihira, manoratra, mizara, manontany, mamaky ny tantara… ny tantarany… eo ny tsirairay, ny rehetra, hamorona
Ny 24 sy 25 Martsa 2017 : fifandraisan’ny olompirenena… Hetsika hampahomby ny demokrasia
Olona… Vahoaka …firenena afaka


Antananarivo 17 martsa 2017