Renforcement de capacités des journalistes free-lance sur le journalisme d’investigation en format cross media

Vers le début des années 90, Madagascar a commencé à faire face à une explosion du nombre d’organes médiatiques.

Lire la suite

29 mars 1947 : History for people empowerment

 De « la tragédie oubliée dans la ruelle citoyenne d’Antaninandro » en 2016 à… « la popularisation de l’histoire au jardin de Mahamasina » en 2017 …

voir la suite

La publicité autrement

ILONTSERA, en tant qu’observatoire de la communication veut promouvoir toute forme de communication …

Lire la suite

Observatoire des médias et de la communication

« Take action, inspire change », Nelson Mandela

En savoir plus

Accès direct

Partenaires

Partenaires

Découvrez nos partenaires en cliquant ici.

Vidéos

Vidéos

Découvrez et visualisez tous les vidéos relatifs à nos réalisations et nos activités en cliquant ici.

Photos

Photos

Découvrez et visualiser tous les photos relatifs à nos réalisations et nos activités en cliquant ici.

Documents

Documents

Découvrez et téléchargez tous les fichiers relatifs à nos réalisations et nos activités en cliquant ici

Portrait du mois

« Un présentateur de journal télévisé pas comme les autres, qu’on a déjà tous vu mais qu’on n’a jamais entendu »

 

La profession de communication recèle bien divers aspects. Le métier d’interprète en langue des signes en est une. Notre portrait du mois est parmi ceux qui ont choisi cette voie.

Fidy Manantsoa, ce personnage qui accompagne au quotidien le Journal télévisé de la TVM, Ilontsera a décidé de nous dévoiler son portrait dans cet article et de lui donner la parole au-delà du langage des signes.  

 

Ilontsera : En quoi consiste vraiment votre travail lors de ces éditions de JT ?

 

Fidy : Je suis en charge d’interpréter le journal en langue des signes afin de permettre l’accès des personnes sourdes à l’information (relative à l’article 9 de la Convention Internationale relative aux Droits des Personnes Handicapées). Comme pour toute traduction, je n’interviens qu’au niveau du transcodage, je n’opère pas dans le contenu. Je n’ai le droit de ni rajouter ni enlever des éléments de l’information. Je reste strictement dans l’opération linguistique et, si besoin, faire appel à des éléments culturels.

Ilontsera : Rappelez-nous comment êtes-vous arrivé à travailler pour la chaîne nationale

 

Fidy : Je travaille dans le cadre d’une collaboration interministérielle. Il s’agit du Ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions (MCRI) et du Ministère de la Population, de la Protection Sociale et de Promotion de la Femme (MPPSPF), ministère en charge des personnes en situation de handicap. C’est en 2010, que la Fédération des Sourds à Madagascar a obtenu faveur au niveau de ces institutions publiques et c’est cette Fédération nous a proposé pour cette fonction.

Ilontsera : Pourquoi cet intérêt de travailler pour la minorité ?

 

Fidy : C’est vrai que ce domaine est encore peu exploré à Madagascar même si de plus en plus de gens s’y intéressent. Je me suis intéressé d’abord à la langue des signes en tant que langue, ce qui m’a nécessairement amené à faire la rencontre avec ses usagers. C’est une langue comme les autres, elle évolue, ses règles et principes. Autant, la communauté des sourds est une communauté comme les autres, elle dispose ses spécificités et ses membres partagent des valeurs communes. Lors de mes études en communication, je trouvais fortement intéressant d’aborder une thématique peu connu. Jusqu’à maintenant, même évoluant au sein dans une autre discipline scientifique, la langue des signes et la communauté des sourds représentent toujours pour moi la même passion. Cela fait une dizaine d’année que je côtoie le monde de la surdité à Madagascar.

En tout cas, je suis intimement convaincu que si je ne travaillais pas avec les sourds, j’aurai trouvé d’autre communauté minoritaire avec qui travailler. Ma vie serait bien ennuyeuse si je n’œuvrais pas pour la société. Une enseignante nous répétait souvent « [pour changer le monde], n’attendez pas le messie, le messie est en vous ».

Ilontsera : En dehors du travail, qui est Fidy Manantsoa ?

 

Fidy : Je suis né dans une famille modeste, et mon frère benjamin Fanilo Manantsoa s’est spécialisé dans l’électronique et l’électrotechnique. En dehors du travail, je suis comme la plupart des jeunes de mon âge J même si mon goût s’apparente le plus souvent au « old school ». J’écoute de la musique, je suis un amateur de la photographie et, tout récemment, je me suis intéressé et formé au théâtre. Je me suis également remis à jouer au foot pour équilibrer la santé.

J’aime ce qui rend l’esprit libre et éclairé, je m’intéresse à l’histoire (une appréciation particulière pour les mythologies), à la psychologie et la philosophie, à l’anthropologie, aux recherches et innovations apportées par la science. Le dernier et non le moindre, je suis un adepte d’Edgar Morin, le père de la complexité, connu comme le « philosophe indiscipliné » en raison de son esprit qui lutte contre le cloisonnement de la science. Il prône entre autre « la science avec conscience » au service de la société et de l’humanité.

Cursus universitaire de Fidy Manantsoa

Pour son parcours, Fidy Manantsoa RANDRIANARIVELO est un communicateur de formation, sortant de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université d’Antananarivo. Titulaire d’une Maitrise ès Lettre : Langues et Communication, il est également spécialiste de la langue des signes. En parallèle à ses études en communication, il a suivi des formations auprès de l’Engineering School of Tourism, Informatics, Interpretership and Management (ESTIIM’), Université privée partenaire de la Fédération des Sourds à Madagascar. C’est sous la mention Interprétariat – Diplomatie qu’il a obtenu le diplôme de Facilitateur de Communication en langue des signes (en 2008) puis Interprète en langue des signes (en 2009). Il a ensuite été sollicité pour former des agents ministériels et ONG sur cette langue (de 2009 – 2015).

Depuis 2015, il fréquente l’École Normale Supérieure pour s’orienter vers les sciences de l’éducation. Il a obtenu un Master en sciences de l’éducation en 2017. Le mémoire qu’il a présenté a été au plus haut point apprécié par les membres du jury de sa soutenance, ce qui le motive à s’engager pour la suite.

Fidy Manantsoa RANDRIANARIVELO

Fidy Manantsoa RANDRIANARIVELO

Anisan’ny sehatra iray lehibe ao anatin’ny ny asa fanaovan-gazety ny sary hitatra. Hitarafana ny etahetam-bahoaka sy ny fomba fahitany ny toe-javatra iray izay mitranga eo amin’ny firenena izy io. Raha tsiahivina ny tantara dia talohan’ny ady lehibe faharoa no efa nisy ny famoahana ny sary hitatra an-gazety izany hoe tany amin’ny taona  1930 tany ho any . Ity fifanakalozana niaraka tamin’ny mpanao sary hitatra an-gazety iray ity no manoritra ny tontolon’izany asa izany sy ny fomba iainany azy.

William Rasoanaivo na koa hoe Pov no hahafantarana azy eo amin’ ny sehatry ny fanaovan-gazety. Anaram-bositra fahakely fa nentiny anavahana an’ireo asan-tsary novokariny nandrintra ny 21 taona  niasany teo amin’ny gazety maromaro.

Lire la suite

POV

POV

Anny ANDRIANAIVONIRINA, 20 taona naha mpanao gazety

“Mila mahay mihaino sy mifandray amin’olona maro ny mpanao gazety”

Anny no tena ahafantaran’ny maro azy na i Anny Maria Rondronavalona Andrianaivonirina. 20 taona izay no naha mpanao gazety ara-panatanjahantena azy tao amin’ny Midi Madagasikara. Nandalo dingana maro izy vao tonga teo amin’io toerana io ary nanamafy hatrany ireo traikefa azony tao anatin’ ny tontolon’ny serasera teto Madagasikara.

Lire la suite

Anny ANDRIANAIVONIRINA

Anny ANDRIANAIVONIRINA

Contact

Contact Form

 

ONG ILONTSERA

Adresse : II A 43-Antaninandro, Antananarivo 101

Tel : +(261)34 04 273 18/+(261)34 04 091 95

—————————————

Email: mediamattersmg@gmail.com

Site web: www.ilontsera.mg

—————————————

Facebook: Ilontsera